John Grant annonce la sortie de son très
attendu cinquième album solo Boy From Michigan à paraitre le 25 juin via
Bella Union/[PIAS] et produit par Cate Le Bon.

 

 

Quelque part
au cours de la dernière décennie, John Grant s'est imposé comme l'un des
grands chroniqueurs musicaux du rêve américain, principalement sous l'angle de
son revers. Et si tout ce qui vous a été promis, si vous avez travaillé dur,
aimé fort, joué et prié fort, était réduit en cendres ? Avec son nouvel album Boy
from Michigan
, son œuvre la plus autobiographique à ce jour, Grant
expose tout cela à un contre-interrogatoire minutieux. En dix ans de création
de disques en solitaire, il a expérimenté de manière ludique l'humeur, la
texture et le son. À une extrémité de son éventail musical, il est
l'homme-piano meurtri, et à l'autre, un auteur-compositeur électronique
robuste. Boy from Michigan marie les deux en toute transparence.

Boy from Michigan pose les bases d’entrée en terme de
lyrisme. Grant connaît suffisamment bien l'Amérique pour la documenter
avec des détails microscopiques et picturaux. L'intensité fragile des premières
expériences de la vie d'un homme d'âge moyen se transforme furtivement en une
vaste métaphore de l'état de la nation. Il déclare : « Je suppose
que je pense simplement à l'endroit d'où je viens, et à la direction que j’ai
prise »

Avec son amie de longue date Cate
Le Bon
aux commandes de la production, Grant a maximisé l'impact
émotionnel de ses mélodies, créant un nouveau monde dépouillé et étrangement
orchestré dans lequel il peut vivre et s’épanouir. Le disque oscille entre
ambient et progressif, calme et livide. « Cate et moi sommes deux
personnes très volontaires. Faire un disque peut être difficile dans les bons
jours. Le stress croissant des élections américaines et de la pandémie a
vraiment commencé à nous atteindre fin juillet et août de l'année dernière. C'était
parfois un processus très stressant dans ces circonstances, mais ça a également
été rempli de nombreux moments incroyables et joyeux. »